Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et offrir une expérience plus sûre. Vous nous autorisez à collecter des informations sur et en dehors de naissance-bébé via les cookies.

Avez-vous un espace perso (indipensable pour les commentaires ainsi que le forum) ? Se connecter ou S'inscrire

 

Évaluer le budget bébé pour mieux le maîtriser

Anticiper la venue au monde de bébé, ce n'est pas seulement prévoir le matériel nécessaire pour bien s'en occuper : c'est aussi évaluer le plus justement possible le coût des frais matériels, alimentaires et médicaux. Entre les couches, les biberons, les produits de soin, les jouets éducatifs, les vêtements qui ne font pas long feu et les visites chez le pédiatre, le budget bébé s'annonce plutôt conséquent ! Et ça commence dès la grossesse... Alors autant faire ses calculs tout de suite, pour éviter les mauvaises surprises.

Visitez notre nouveau forum et inscrivez-vous !! Des spécialistes répondent à vos questions.

Anticiper les dépenses de bébé afin bien gérer son budget

 

Avant la naissance

  • frais-medicauxC'est mathématique : au fur et à mesure que le ventre s'arrondit, le porte-monnaie s'amincit. Car l'imminence d'une naissance implique des dépenses auxquelles on peut difficilement échapper. Les frais médicaux en font partie, mais les dépenses de base bénéficient d'une prise en charge à 100% dès le sixième mois de grossesse (et jusqu'au douzième jour à compter de la date présumée de l'accouchement). Huit séances de préparation à la naissance sont également entièrement remboursées (à l'exception de certaines méthodes alternatives), ainsi que dix séances de rééducation périnéale (à condition qu'elles soient pratiquées par une sage-femme ou un kinésithérapeute).

  • frais-materielsEntre les vêtements pour bébé, le matériel de puériculture, la chambre, la poussette, le siège-auto... les dépenses matérielles sont plutôt conséquentes,  surtout lorsqu'il s'agit d'un premier et que l'on doit tout acheter (à moins de pouvoir les emprunter à une amie ou une parente déjà maman).  Des petits coups de pouce financiers peuvent néanmoins alléger le budget, dont la prime de naissance et l'allocation de base versées par la CAF sur condition de ressources. Certaines mutuelles mettent également la main à la poche à chaque naissance (parfois jusqu'à 500€).

L'accouchement

La facture peut vite grimper dans le privé, où les dépassements d'honoraires sont fréquents, aussi bien pour la consultation que pour les actes médicaux. Cependant, le suivi médical d'une grossesse puis l'accouchement peuvent être intégralement pris en charge par la Sécurité sociale, à condition d'opter pour une maternité publique, et à l'exception bien évidemment des suppléments comme la chambre particulière (mais certaines mutuelles remboursent ces frais), le téléphone ou la télévision.  

Faire une liste de naissance pour alléger son budget

Autrefois aussi habituelle que la liste de mariage, la liste de naissance a progressivement disparu des us et coutumes... pourtant, elle a du bon ! Car c'est une excellente manière pour les parents d'économiser leur argent et pour les proches d'économiser du temps, surtout s'ils ne savent pas quoi acheter. L'avantage : être assuré de ne recevoir que des objets utiles, qui ne finiront pas au fond d'un tiroir. Un vêtement pour bébé, un doudou, une veilleuse, un transat, un tapis d'éveil, une chaise haute, un baby-phone, un mobile musical... : petites et grosses pièces se succèdent. Avec une constante : tout pour bébé, et rien d'autre.

Les premiers mois : un gouffre

Petite liste non exhaustive des produits qui alourdissent considérablement le budget bébé :

  • La couche de naissance (certaines grandes enseignes sur Internet affichant jusqu'à -20% de rabais sur un paquet !), lavable (compter entre 500 et 700€, réutilisable pour d'autres bébés) ou jetable (jusqu'à 1 500€).
  • Le lait maternisé (l'allaitement permettant d'échapper à ces frais) : une boîte de 900 grammes coûte en moyenne 20€ (compter entre trois et quatre boîtes mensuelles les premiers mois de bébé)... sans oublier les biberons ainsi que le matériel qui va avec (chauffe-biberon, stérilisateur).
  • Les vêtements premier âge (pourquoi ne pas opter pour de l'occasion, souvent en excellent état ?), nécessaires en grande quantité.
  • Les produits de toilette (un bon plan : les échantillons, disponibles en pharmacie).
  • Le matériel de puériculture, dont les grosses pièces (poussette, siège-auto, lit...) peuvent coûter plusieurs centaines d'euros.
  • Le pédiatre (avec souvent des visites à répétition), conventionné (de 28€ à 31€, pris en charge à 70% par la Sécurité sociale) ou non (là, la facture peut grimper vertigineusement). Une astuce : dans un service de PMI (protection maternelle et infantile), les consultations sont gratuites pour les enfants jusqu'à 6 ans (mais aussi pour les femmes enceintes).
  • La garde, collective ou individuelle : crèche ou nounou, la fourchette de prix est particulièrement large, selon la solution envisagée pour faire garder son bébé... la CAF pouvant octroyer des aides, en fonction de chaque situation.

Bref, la liste est longue... mais elle est incontournable pour bien accueillir un nouveau-né à la maison. Petite consolation : avec quelques astuces, on peut facilement économiser sur le budget bébé !

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

Participant à cette conversation

Commentaires (27)

Charger les commentaires précédents