Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et offrir une expérience plus sûre. Vous nous autorisez à collecter des informations sur et en dehors de naissance-bébé via les cookies.

Avez-vous un espace perso (indipensable pour les commentaires ainsi que le forum) ? Se connecter ou S'inscrire

 

Congé pathologique prénatal

Congé pathologique : une aide en plus du congé maternité

Le congé pathologique prénatal vous pourriez peut-être en bénéficier. Il est accordé en cas de grossesse à risque, et vient se cumuler au congé maternité.

Des cas précis ont étés définis afin de l'accorder comme un risque d'accouchement prématuré, une menace affirmée de fausse couche, de l'hypertention artérielle, du diabète gestationnel, de la fatigue avérée.
Seul, votre médecin peut vous accorder ce congé prénatal supplémentaire.
Le congé pathologique permet surtout de vous reposer afin de mener une grossesse à terme, sans difficultés.
Vous devez donc arrêter de travailler pendant cette période.
un contrôle de la Sécurité Sociale peut toutefois avoir lieu à votre domicile afin de vérifier que vous respecter les conditions d'accord, pouvant entrainer, le cas contraire, la suspension de vos indemnités de congé pathologique, en cas de fraude.

 

Congé pathologique prénatal

 

enceinte repos

Durée du congé pathologique

Sa durée est de 14 jours maximum, consécutifs ou pas, et peut être prescrit dès la déclaration de grossesse.
Il doit toutefois être obligatoirement pris avant les 6 semaines de congé maternité.

 

Démarche d'obtention

Vous devez, par lettre recommandé avec accusé de réception, prévenir votre employeur, en lui tranmettant le certificat médical remit par votre docteur.

 

Indemnisations

Tout comme le congé maternité, le congé pathologique prénatal déclenche des indemnités journalières accordées par la Sécurité Sociale.

Vous percevrez votre salaire journalier intégralement. Il est calculé sur la moyenne des salaires des 3 mois qui précédent le congé pathologique, et en cas d'activité discontinue ou saisonnière, calculé sur les 12 mois.
Vous bénéficiez également d'une protection totale contre le licenciement.

 

Ne confondez pas congé pathologique avec congé maladie postnatal

Le congé pathologique postnatal est différent du congé pathologique. Ce premier prolongue la durée effective du congé maternité. Il est accordé en cas d'accouchement avéré difficile, comme une césarienne, une dépression post-partum, ou si vous avez besoin de plus de temps de repos pour récupérer.
Sa durée est de 4 semaines maximum, doit être pris en une seule fois, et ne peut être séparé dans le temps du congé maternité.

 

Indemnisations du congé postnatal

L'indemnisation du congé maladie postnatal est aussi bien différent du congé pathologique, en effet, étant assimilé à un congé maladie (d'ou son nom),il est indemnisé à 50 % de votre salaire journalier de base.
Renseignez-vous toutefois auprès de votre employeur et de votre covention collective, qui pourrait permettre éventuellement de compléter cette indemnité afin que vous touchiez l'intégralité de votre salaire journalier.

 

Congé d'allaitement

Le congé d'allaitement a été supprimé en 1975, la sécurité sociale ne considérant pas que le désir d'allaiter son bébé comme un motif suffisant pour se mettre en arrêt maladie.

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

Participant à cette conversation

Commentaires (42)

Charger les commentaires précédents